Comment devient-on accordeur ?
Les motivations de chaque individu qui souhaite devenir accordeur-réparateur de piano sont assez personnelles et diverses. On constate souvent que le métier se transmet de père en fils. Pour ma part, la motivation est née de l'envie d'exercer un métier technique dans le milieu musical et artistique. Je joue du piano depuis l'enfance et j'ai toujours trouvé, quand l'accordeur venait à la maison que c'était un métier fascinant.
Il n'est pas requis de qualités particulières ni de quelconque "don" pour exercer ce métier. Il faut cependant avoir un profond intérêt pour la musique, beaucoup de patience et de persévérance, et le goût pour le travail artisanal souvent très exigent, en temps comme en concentration.
L'oreille quand à elle, se travaille. Le but de la formation initiale, c'est avant tout de donner les clés pour travailler son oreille et son écoute. On ne cesse jamais d'apprendre et de travailler son oreille.

Quelles sont les formations pour devenir accordeur-réparateur ?
La formation d'un accordeur est longue. Je dirais même qu'elle ne s'arrête jamais. Elle se fait par le biais d''un apprentissage car c'est avant tout un métier qui se transmet.
Tout commence par la recherche d'un Maître d'apprentissage. Un patron qui va s'engager à transmettre son métier. Une fois le contrat d'apprentissage signé, la formation initiale dure 2 ans pour une formation d'accordeur basique, 4 ans pour une formation de facteur de pianos complète. Le diplôme obtenu à la fin du cursus de 4 ans est un Diplôme des Métiers d'Art en facture de pianos (BMA).
La formation s'effectue en alternance entre le centre de formation et le lieu d'apprentissage chez le patron.
Il n'existe en France qu'un seul centre de formation. C'est l'Institut Européen des Métiers de la Musique (ITEMM) qui se trouve au Mans.
La qualité de la formation dépend essentiellement de la qualité de l'apprentissage et il est important de bien choisir son lieu d'apprentissage.
Une fois la formation achevée, le cursus d'apprentissage est loin d'être fini... C'est un long travail personnel qui commence et qui durera plusieurs années. En effet la maîtrise de tous les gestes est longue et nécessite beaucoup d'expérience.
La formation continue est essentielle. Les domaines de compétence requis dans la réparation et l'entretien complet d'un piano sont très vastes et pour être un bon technicien, il est nécessaire de se former tout au long de sa carrière, auprès de techniciens plus chevronnés et auprès des marques de piano.

A suivre...