La réparation d'un Pleyel de concert de 1925, est l'occasion de vous montrer un cas typique. En effet, les réparations que je commente dans ce blog ne sont pas notre "vitrine", mais des cas d'école qui me permettent de vous faire découvrir notre métier par des exemples frappants. 

Notre sujet du jour est donc le marteau.

Sur les pianos droits, comme sur le piano à queue, le marteau est la pièce qui se place entre la mécanique et la corde. C'est donc la pièce maîtresse de la production du son. Et, puisqu'elle est est directement en contact avec la corde, elle est presque à elle seule responsable du TIMBRE de l'instrument. Les marteaux ont donc une importance capitale et participent pour grande partie à l'âme sonore du piano.

Il se compose sur un piano à queue des trois éléments suivants :

TMO

Si la tête garnie de feutre est responsable du son (puisqu'elle vient frapper la corde), le manche et l'olive sont "ses jambes". La tête est guidée par son manche qui s'articule sur l'olive. Si manche et olive sont en mauvais état, il y a fort à parier que le resultat sonore soit médiocre, même si la tête est neuve.

L'olive est responsable du maintient du marteau sur la mécanique et comprend le pivot ou articulation qui permet au manche de propulser la tête vers la corde.

Le manche fait le lien avec la mécanique grâce au petit rouleau que vous voyez en dessous, et permet de donner force et elasticité à la frappe, comme le mache du marteau que vous utilisez pour bricoler car c'est exactement le même principe.

Pour résumer, ces trois composantes du marteau sont dépendantes les unes des autres et si l'une ou l'autre est défaillante, votre piano n'aura pas un son correct.

Revenons à nos têtes de marteaux. Ce sont des pièces d'usure. Garnies de feutre, au fur et à mesure qu'elles frappent les cordes, elles s'usent. Des sillons se creusent puis le feutre s'applatit. La forme en ogive d'une tête de marteau neuve permet d'avoir un point de frappe précis. Au fur et à mesure que la tête s'use, le point de frappe devient une zone de frappe qui s'agrandit au fur et à mesure que la tête s'applatit. Les sillons quand à eux, emprisonnent la corde. Ces deux défauts font que la tête de marteau va en s'usant étouffer la corde en la frappant, et empêcher sa vibration nturelle. Cela conduit automatiquement à un timbre déterioré.

Heureusement, une tête de marteau marquée peut être remise en forme une ou deux fois avant d'être changée. On estime à une dizaine d'années en moyenne, la durée de vie d'une tête de marteau. Cette durée de vie tend à diminuer avec les années car les fabricants font, crise oblige, de plus en plus d'économies... L'utilisation et la stabilité hygrométrique sont quand à eux les critères les plus déterminants pour la durée de vie des têtes de marteaux.

Exmple de têtes de marteaux usées et remises en forme:

harmonisation_1

Lorsque les têtes ont été plusieurs fois remises en forme ou que le feutre s'est déterioré, il faut les remplacer. (Les manches et olives aussi s'ils sont en mauvais état). Le bois qui constitue l'âme du marteau ne s'usant pas, il est possible de remplacer seulement le feutre de la tête lorsque celui-ci est trop usé. On appelle cela le refeutrage. C'est moins coûteux qu'un remplacement complet des têtes mais moins esthétique et cela sous entend que manches et olives sont conservés et donc en bon état. Cette opération n'est effectuée que par des ateliers spécialisés.  

Mais toutes les têtes de marteaux ne se valent pas en qualité !

Elles sont fabriquées par des ateliers spécialisés. Il en existe un peu partout dans le monde (y compris en France) mais les deux les plus connus sont en Allemagne. Il s'agit des ateliers Renner et Abel qui équipent les pianos de haut de gamme du monde entier.

L'ensemble des têtes de marteaux d'un piano sont fabriquées avec une même bande de fautre qui est coupée en autant de tranches que du nombre de marteaux. Ainsi toutes les têtes de marteaux doivent être remplacées en même temps. 

La qualité d'un jeu de têtes de marteaux dépend de nombreux critères parmi lesquels : qualité du feutre, structure du feutre, qualité des collages, type de collage, qualité de la coupe, qualité du bois de l'âme, regularité de poids des têtes, qualité des perçages, finitions, ... une multitiude de paramètres que seuls le savoir-faire et l'expérience permettent d'apprivoiser. Ainsi, il est nécessaire de bien choisir son fournisseur de têtes de marteaux en fonction du résultat escompté. 

Nous verrons dans le prochain épisode le cas concret de notre Pleyel.

A suivre...